KAZEMIRCHUK, Jean

jean-1.png

“Je suis explorateur des univers intérieurs, des ailleurs, du surréel. À l’affût du vertige éblouissant, j’observe et je transmets les visions poétiques venues de l’océan inconscient et primitif. À la recherche des clés de la Connaissance, afin de faire s’éveiller l’homme.”

L’Artiste Jean Kazemirchuk est né à Montréal au milieu du siècle dernier. Avec l’arrivée de la télévision et la découverte de la bande dessinée, son imaginaire explose. Il dessine, il peint, il écrit. Une adolescence dans l’effervescence des années 60, lui fait découvrir le village Global, son histoire et surtout son art qui influencera son parcours.
Il participe quelques années au Salon des métiers d’arts de Montréal, puis c’est dans la belle et riche région de Charlevoix qu’il décide de s’installer. À la fin des années 70, il expose ses œuvres lors d’expositions collectives au centre d’art de Baie-St-Paul, ainsi qu’à la galerie café du Mouton Noir.
C’est à cette époque également qu’il découvre et explore le vitrail. Il utilise le verre pour recréer certaines de ses aquarelles. On en retrouve des exemples dans la région de Mont-Tremblant, entre autres à l’Auberge Caribou du lac Supérieur.
Un changement d’orientation majeur, au début des années 80, l’entraîne dans le milieu du cinéma. Il y travaille jusqu’à tout récemment à la création de décors. En 1995, devenu directeur artistique et concepteur visuel, un urgent besoin de s’exprimer d’une manière plus personnelle le ramène au dessin et à l’aquarelle, puis à la peinture à l’huile.
Ses œuvres à cette époque évoquent et représentent des impressions des voyages, des souvenirs. Souvenirs réalistes où le rêve et la réalité finissent par s’entremêler.
Un long cheminement l’a ramené à ses premiers amours. Il n’écarte plus les visions fantaisistes ou surréalistes qui lui viennent tout naturellement. C’est de son atelier que naissent maintenant des univers étranges et mystérieux. Ses explorations d’un ailleurs intérieur nous livrent des visions parfois joyeuses, parfois mélancoliques, presque toujours ludiques.

"Une autre échelle de Jacob"

Huile sur bois
12" x 18"

"De nouveau il fallait reconstruire le paysage"

Huile sur bois
18" x 24"

"Génération spontanée"

Huile sur bois
18" x 18"